EXEMPLE D’UNE ÉCOLE de PÉTANQUE

Pour un mode de vie actif, le Sport incarne le plaisir, l’action et l’engagement. Il a des vertus éducatives, citoyennes, sociales et intergénérationnelles, ses bienfaits n’étant plus à démontrer tant sur le plan physique que psychologique. Donner le goût de l’activité physique, c’est le travail de tous : parents, éducateurs, institutions sportives …Et plus particulièrement, nous nous tournerons vers la pratique de la PÉTANQUE ! Sous les projecteurs, l’École de pétanque de Gratentour. Nouvellement créée, cette institution va nous permettre de découvrir des passionnés de ce sport qui vont (ou du moins essayer), de transmettre ce savoir à des futurs champions… Témoins de cette aventure, Jacky et Bernard.

Tous les samedis matin, du côté du Complexe Sportif, une fourmilière s’active. Ouvrières, ouvriers sont fin prêts et vont mettre du cœur à l’ouvrage, pour découvrir cette activité et qui sait, une passion pour ce sport.

9h30, le boulodrome est en effervescence, les jeunes sont bien présents, les parents bien sages sur les bancs, les éducateurs en pleine réflexion pour cette matinée de travail ! Jacky, en maître de cérémonie, sonne le rassemblement, fait l’appel et d’une voix détonante, explique « au tableau noir » la séance prévue ce jour ; débat fort animé, les questions fusent, les jeunes amusés, les parents médusés : la pétanque est une véritable source de connaissances, de réflexions et de mises en pratique au vu de ce qui leur ait proposé …Rappel des consignes de sécurité, la séance peut démarrer. Tout sportif, quelle que soit la discipline, se doit de s’échauffer : tout naturellement, les voilà partis pour arpenter en petites foulées ce boulodrome et ses alentours … Une mise en jambes, le rythme cardiaque s’accélère, nos athlètes haletant, sourire aux lèvres, s’efforcent de suivre le « lièvre de service » ; puis vient le travail des bras, des poignets et enfin, quelques mouvements, boules en main : un esprit sain dans un corps sain (dixit Homère) !

Une première heure consacrée aux ateliers où les « bases » de la pétanque seront évoquées : la position dans le cercle, la gestuelle du lancer, l’envoi dans une donnée, la distance donnée-bouchon pour un pointeur, la précision et la distance cercle-cible pour un tireur. Tels des artistes graffeurs, laissant libre court à l’imagination, à la créativité, Jacky se lance dans un dessin artistique, à même le sol, tandis que Bernard appose les cercles, manipulant avec dextérité « le kit du Pétanqueur » : cercle, jalons faisant office d’obstacle, boule-cible, seront les principaux éléments des ateliers concoctés par nos 2 compères. Récompense suprême : le casse-croute à la mi-temps ! Des mines réjouies prendront possession du club-house, profitant de cet instant pour se restaurer, tandis que les parents, reprendront leur souffle, tant les encouragements voués à ces jeunes sont intenses. Jacky reprenant ses petites fiches, ses notes confidentielles ; Bernard suivant les consignes à la lettre pour la mise en place de la suite des opérations ! « Allez les enfants, place aux parties », tel était le mot d’ordre lancé par Jacky. Les équipes faites, la séance reprenait : le but du jeu, étant d’approcher ses boules plus près du ‘but’ que celles de son adversaire ; et puis, selon la situation présente, décision prise d’essayer de pointer ou de tirer et de totaliser 13 points pour gagner la partie. (partie mettant à profit les enseignements de la première heure)

11h30 : Briefing suivi du cri de guerre, clôtureront cet entraînement. L’apprentissage de la pétanque chez les jeunes, passera obligatoirement par ce travail, qui par la suite donnera lieu à des compétitions où les jeunes pourront s’exprimer et mettre en application tout leur savoir-faire acquis au cours de cette «  expérience du samedi matin ». Éducateurs et Bénévoles seront heureux de vous accueillir à cette école, où il fait bon vivre, cette école qui prospère, cette école qui sait préserver amitié et convivialité. Soyez les Bienvenus ! … (Didier FURTON)