MARSEILLE, CAPITALE de la PÉTANQUE

La plus grande manifestation sportive du Sud-Est de la France est de retour à Marseille, à partir du 7 juillet , pour 5 jours, placés sous le signe du Sport et de la Convivialité ! la 58èem édition de ce tournoi, désormais inscrit comme un rendez-vous incontournable, avec plus de 15000 participants, près de 90 départements représentés, des joueurs venus des 4 coins du monde et quelques 160000 spectateurs attendus, le Mondial la Marseillaise à pétanque s’affiche une nouvelle fois comme un formidable atout pour cette culture provençale ! Ouvert aux professionnels comme aux amateurs, aux femmes et aux hommes, aux jeunes comme aux plus âgés, il incarne parfaitement ces valeurs qui nous sont chères : le respect, le partage, la bonne humeur et les traditions.

Chez les jeunes, 110 équipes (toutes catégories confondues) se présentaient au Parc Borély, ce mardi 9 juillet, fin prêtes à rentrer dans l’histoire de cette compétition planétaire. « On a placé le joueur de pétanque au centre de nos préoccupations, il faut que tous ceux qui viennent au Mondial en gardent un bon souvenir. Il en va de l’image de Marseille, du Sud, et d’un sport traditionnel inventé dans notre région » explique Pierre Guille, le président du Mondial la Marseillaise ! Dorian, Mathéo, Léo et leur coach Éric allaient vivre cette belle aventure, sous les couleurs d’Avenir 31 … Récit de leurs parcours :

Mardi 9 Juillet : Parties de poule.

– 1ère partie : un temps d’adaptation, un repérage des difficultés du terrain et nous voilà au cœur de l’action – gagnée 13/3
– 2ème partie : la chaleur allait-elle jouer un rôle déterminant et peser sur cette rencontre ; face à une belle équipe, et un appoint approximatif, la machine s’enraye laissant la victoire s’échapper !
– Partie de barrage gagnée – le coaching fait son effet (les postes sont redistribués : Dorian et Mathéo tournent)
– La sortie de poule, permettait de conclure cette 1ère journée sur une note positive : une victoire nous permettait d’envisager la suite de la compétition avec sérénité, la « Bonne Mère » veillait sur nous (nous évitions les cadrages !)

Mercredi 10 juillet : matinée consacrée au shopping et visite. Ville d’art et de culture, Marseille a plus d’une merveille à vous faire partager. Avec ses 26 siècles d’existence, elle conjugue tradition et modernité. Dans une dynamique de construction sans précédent, sur les traces du passé, Marseille recompose le visage de son avenir !

Ayant tronqué son costume de touriste pour celui de pétanqueur, nous voilà replongé dans l’atmosphère étouffante de ce tournoi : le quart de finale se profilait face aux marseillais du club de Saint-Julien (les futurs vainqueurs). Une après-midi stressante, tant l’envie de bien faire, montrait des regards bien déterminés ; une partie brièvement interrompue par le célèbre Paon du Parc Borely, avant que les joueurs l’invitent à regagner la nature …Une entame de partie où l’appoint, une fois de plus, fit défaut, mettant par moment l’équipe en difficulté ; les premières mènes s’équilibreront jusqu’à mi-partie (0-3, 3-3, 3-5, 5-5, 7-5, 7-6). Un bouchon jeté à 5m, une décision contradictoire (joueurs-coach), bilan de cette prise de position : 7-11 et malgré une artillerie plus ou moins percutante, les préposés aux points n’arriveront pas à s’extirper de cet étau marseillais, laissant cet adversaire filer vers le carré du «Mucem». Des yeux larmoyants, des regards tristes, mais plein de souvenirs au cœur de cette cité phocéenne ; un dernier plongeon avant de refermer cette page Méditerranéenne dans ce lieu mythique où Joé Casale et Adrien Delahaye deviendront, quelques instants plus tard, les plus jeunes vainqueurs de la Marseillaise «Seniors». (Didier FURTON ).